La Grande Barge: le projet fou qui veut rendre accessible l’alimentation bio et locale

Sur l’île de Nantes, au 8 rue Grande Biesse, la devanture rouge de La Grande Barge ne passe pas inaperçue. A l’intérieur, l’ambiance y est chaleureuse et décontractée, un esprit « comme à la maison, pour que tout le monde se sente à l’aise », précise Aurélie, l’une des quatre salariés du lieu.
A côté du bar, légumes, fromages bios et locaux et autres « produits minutieusement choisis » sont à la vente. Une carte indique la provenance des producteurs et fournisseurs, et leur distance depuis La Grande Barge. Ici, on sait ce qu’on a dans l’assiette. A l’étage, c’est l’épicerie sèche et la librairie, sur le thème de la cuisine. Ne loupez pas l’occasion d’y dénicher la belle revue « Paysan Poète », des éditions gong créole, ou encore le petit magazine « les autres possibles », qui enquête sur les initiatives locales et solidaires. On le comprend vite, l’engagement est au cœur de ce multi-lieu.

La Grande Barge, c’est avant tout la volonté de bouleverser les règles et de rendre accessible à tous.tes une « bonne » alimentation (traçable du champ à l’assiette, issue d’agriculture bio et locale). Aurélie revient sur la naissance du projet. A l’origine, il y a d’abord le projet « Micromarché », porté en 2013 par l’association ECOS et le Centre Communal d’Action Social, CCAS, de la ville de Nantes. le Micromarché a pour objectif de permettre l’accès à des produits bios et locaux à des personnes en situation de précarité. Deux ans plus tard, le projet est ouvert à un public plus large, moyennant une cotisation pour les familles plus aisées. En 2018, La SCIC (Société d’Intérêt Collectif) « Le début des Haricots » prend la gestion des quatre Micromarchés, en suivant ainsi un modèle coopératif et démocratique. L’objectif de la SCIC est clair: « mettre en place un système d’alimentation durable sur le territoire des Pays de Loire, en lien avec les producteurs, les transformateurs, les acteurs locaux et les consommateurs. » Elle comprend 61 associé.e.s, tous acteurs confondus. « L’envie d’ouvrir un lieu de convivialité » et à la fois un magasin de producteurs fait petit à petit germer l’idée de la Grande Barge. Depuis, les quatre salariés de la SCIC gèrent également ce joyeux restaurant-bar-épicerie, qui accueille parfois concerts et expositions.

Fête de la Musique à La Grande Barge

Bien que chacun.e ait une tâche particulière, « il n’y a pas de patron », souligne Aurélie, qui s’occupe du bar. La gestion est donc collective, tout le monde peut faire entendre sa voix, comme au sein de la SCIC. Aurélie concède, ce n’est pas toujours évident mais leurs convictions communes les rassemblent. Après le service du midi, quand les quatre « barges » déjeunent ensemble, on ne peut que lire la complicité dans les regards.
« Le côté financier, on l’a abandonné, on ne se fera jamais d’argent dessus. On le savait. Mais c’est la passion qui anime. On se donne du sens dans le travail. C’est ce qui nous rend heureux. On essaie d’être cohérent dans notre démarche. on déclare tout le monde, on paye les artistes. Oui, on peut dire que c’est militant. »

Les produits utilisés en cuisine ou vendus en épicerie répondent à une volonté de transparence et de traçabilité; privilège donné aux produits locaux, artisanaux et de qualité, principalement bios. Pour ceux qui ne sont pas disponibles dans le département, le choix se porte sur des entreprises inscrites dans une démarche similaire et de commerce équitable pour les plus lointains. A la Grande Barge, on sait aussi ce qu’on boit. Au bar, jus bios issus de fruits déclassés et réalisés à moins de 5km, vins de La Loire, bien sûr, bières et cidres bio, pour la plupart du département, jusqu’aux tisanes, produites par une herboriste, sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. De quoi faire tourner la tête des plus locavores! Orangina et autres Coca sont bannis du lieu. « Certains clients sont surpris quand on leur dit qu’on n’en a pas. Alors on explique, on propose d’autres boissons. Et finalement, ça passe bien. »
Le menu est simple, gourmand, et change tous les jours. Comptez 15 euros, entrée + plat ou plat + dessert. Un tarif attrayant, pour des bourses très diverses. « C’est important de ne pas être fermé, pour pouvoir sensibiliser au maximum. Ici, c’est simple, c’est pas donneur de leçon. La restauration du midi permet de faire venir des travailleurs du coin, pas forcément sensibilisés sur les questions alimentaires. C’est justement la mixité qu’on recherche », ajoute Aurélie. Et la recette marche, la cuisine passionnée d’Elsa y est sûrement pour quelque chose. « Les gens nous disent qu’ils retrouvent le goût des bons produits. C’est comme la madeleine de Proust. Et peut-être qu’ils continueront chez eux. » La cuisine finie, les déchets organiques sont collectés par le vélo de La Tricyclerie, qui les transforme ensuite en compost pour les revendre à des particuliers nantais.

La Grande Barge, est un lieu accessible et convivial, le cadre et les prix exercés font écho à l’objectif des membres de la SCIC: rendre accessible une alimentation de qualité, pour tout type de public. Avec les micromarchés, les bénéficiaires sont aussi acteurs car ils doivent s’impliquer dans le fonctionnement et la distribution. La Grande Barge, et plus généralement la SCIC, expérimente, questionne, et surtout, remet au cœur des débats sur l’alimentation durable, la notion de « durabilité » sociale, souvent oubliée. « Rendre accessible », voilà un enjeu crucial qui croise inégalités alimentaires, sociales et spatiales. En effet, la notion d’accessibilité ne peut être pensée qu’en termes matériels: Suffit-il d’installer un magasin de producteurs bio dans un quartier défavorisé? Elle doit aussi aller de paire avec une remise en question du système alimentaire, structurellement inégalitaire et marqué par des logiques de domination. (Pour pousser la réflexion, voir: Justice alimentaire et agriculture)




Posts created 17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut