Ce gâteau sera définitivement associé à mon périple breton.
Premier arrêt en ferme, chez Agnès et Jacques Carroget,  et le pays de La Loire est déjà une promesse de douceur. Après ces premiers jours à vélo, je me souviens encore du réconfort que m’a offert cette moelleuse part de gâteau. Les souvenirs remontent alors. C’est ce que j’aime avec la cuisine: elle est souvent indissociable de moments partagés, mais aussi de personnes, lieux, ou encore d’émotions.

A regarder les ingrédients, on peut se demander ce que ce gâteau a de nantais. Il s’inscrit pourtant dans la tradition pâtissière de la ville et est ancré dans son passé colonial. Nantes était un port important du commerce triangulaire qui voyait débarquer les produits « exotiques » des Antilles. Canne à sucre, vanille bourbon, rhum ambré, s’intègrent petit à petit dans les mets sucrés. Inventé en 1820 par un certain M. Rouleau, il est d’abord oublié avant de refaire surface grâce à la marque LU, qui le produit de 1910 à 1970, pour la plus grande joie des Nantais.e.s.

Comme vous pouvez le constater, la recette est relativement simple, prenez alors soin de choisir des ingrédients de qualité.

La secret, c’est de patienter un à deux jours pour le déguster. Perso, je n’y suis pas arrivé.

Emplettes:

125g de beurre demi-sel ramolli
125g de sucre de canne blond
une belle pincée de poudre de vanille
3 œufs
125g de poudre d’amandes
40g de farine
12cl de rhum ambré


100g de sucre glace

Préparation:

Dans un saladier, fouettez le beurre avec le sucre et la vanille. Ajoutez les œufs un à un, puis la poudre d’amandes et la farine. Versez 4 cl de rhum et mélangez à nouveau.

Beurrez un moule, idéalement de 20 à 24cm et versez la préparation.

Cuire à 180°C pendant environ 40mn.

A la sortie du four, démoulez le gâteau et arrosez immédiatement de 6cl de rhum.

Laissez refroidir complètement le gâteau. Pour le glaçage, mélangez le sucre glace avec les 2cl de rhum restant. Ajoutez, si besoin, une petite cuillère d’eau pour rendre le glaçage plus fluide. Versez-le sur le gâteau.

Attendre une journée (si possible) avant de déguster.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *